27e édition de Jazz à Ouaga : Aucune insurrection n’arrêtera ce festival


La 27è édition du Festival Jazz à Ouaga a bien démarré dans la soirée du vendredi 26 avril 2019 dans la salle du CENASA, en présence d’autorités, de partenaires et d’acteurs culturels importants. Le secrétaire général du Ministère en charge de la Culture, Dr Lassané Simporé, représentant le Ministre, a procédé au lancement officiel. C’est un « ouf » de soulagement pour le Président du Festival, M. Abdoulaye DIALLO, qui promet une édition de très haute qualité.

Jazz à Ouaga, c’est le tremplin de la musique Jazz en Afrique. La 27e édition a débuté de la plus belle des manières, avec des prestations de haut niveau et un public visiblement satisfait. Cela fait 27 années que le Jazz est au pouvoir et comme le dit si bien le Président M. Abdoulaye DIALLO, il n’y a aucune crainte d’une insurrection quelconque qui puisse arrêter ce festival. Jazz à Ouaga, c’est 27 éditions fortes en émotions, en couleurs, chargées d’enseignements. 27 ans de passion, de dévouement pour le rayonnement du Jazz et des musiques apparentées.

A l’ouverture de cette 27e édition, le Président de Jazz à Ouaga, M. Abdoulaye Diallo, a commencé par demander une minute d’applaudissements en la mémoire de ces « personnes qui nous sont chères et qui nous ont quittés depuis l’édition dernière : Norbert Sawadogo allias Joyeux Noël, technicien son ; Amidou Vallian, slameur hors-pair ; Geoffrey Oryema, artiste de grande renommée. M. DIALLO a tenu à remercier en toute sincérité tous ceux qui « nous permettent de vivre cette belle aventure », notamment les sponsors et les différents partenaires. Il se félicite du lancement de cette 27e édition. Pour lui, dans la situation sécuritaire de nos pays, ce genre d’activités contribue à montrer qu’il y a la normalité : « Nous sommes la preuve de la normalité ». Et d’ailleurs le thème de cette édition met en exergue le rôle important que nous jouons dans le vivre-ensemble.

Le ministre de la Culture, M. Abdoul Karim SANGO, par la voix de son représentant, a salué les organisateurs du festival Jazz à Ouaga qui ont relevé le pari malgré le contexte sécuritaire actuel. « Cette année, vous avez encore réuni vos ingrédients fétiches, avec des verbes d’action forts : démocratiser, soutenir, créer, favoriser, rehausser… », dira-t-il avant de lancer : « Bravo à vous tous, continuez à nous faire rêver ». Il a ensuite remercié les artistes pour avoir voulu partager leur passion du jazz avec nous. S’adressant au public, il dira : Jazz à Ouaga dresse pour vous 3 scènes. Soyons reconnaissants envers les organisateurs qui nous procurent du bonheur. Venez et faites venir vos proches ». Sur ce, au nom du Ministre, je déclare ouverte la 27e édition du festival Jazz à Ouaga », termine-t-il.