ATELIER DE FORMATION sur le thème: « Les étapes vers une carrière professionnelle dans l’industrie musicale »


Ouagadougou du 02 au 05 Mais 2017 dans la salle du BBDA

 Dans sa dynamique de promotion de la musique au Burkina Faso, l’association Jazz à Ouaga travaille depuis plusieurs décennies au  renforcement des capacités des acteurs en matière de promotion commerciale des produits culturels et au développement d’un marché pour la musique. Un état des lieux avisé fait mention d’ un essor spectaculaire de nouveaux talents, la sortie régulière d’œuvres musicales de belle factures et des tournées de plus en plus fréquentes des artistes tant au niveau national qu’au niveau international. De plus en plus, bon nombre d’artistes burkinabè sortent du pays pour jouer sur scènes professionnelles internationales, contribuant ainsi à promouvoir la musique burkinabè.

Cependant, la filière musicale doit encore faire face à des blocages dans son déploiement au plan international, en comparaison avec d’autres expériences musicales sur le continent, mais surtout en termes de professionnalisation. Très peu de managers et d’artistes maîtrisent les secrets pour la promotion d’une carrière artistique durable et efficace. A cet effet, Jazz à Ouaga ambitionne, par la mise en œuvre du programme DanFaso Jazz Connexion/phase 2, de contribuer à la professionnalisation de la scène ’’jazz’’ au Burkina Faso.

Cette année, en marge de la 25ème édition de Jazz à Ouaga qui a lieu du 28 avril au 06 mai, l’Association « Jazz à Ouaga » s’associe avec Music in Africa (MIAF) et le Goethe-Institut  pour organiser un atelier de formation sur « Les étapes vers une carrière professionnelle dans l’industrie musicale » au profit des acteurs de filière musicale, à savoir les musiciens, les managers et les producteurs.

Un appel à candidatures a été lancé et une trentaine d’artistes, managers et producteurs ont été sélectionné pour prendre part à cet atelier qui va se dérouler du 2 au 5 mai au BBDA.

L’atelier sera animé par des experts internationaux comme Blick Bassy du Cameroun et José Da Silva du Cap Vert. Il connaîtra également l’intervention d’experts nationaux comme Smockey et Bil Aka Kora.