Cocktail de Jazz à Ouaga : La BCIAB confirme son rôle d’entreprise citoyenne


Dans la soirée du vendredi 3 mai 2019, la BICIAB a offert un cocktail dans la cour de l’Institut français de Ouagadougou. Ce cocktail entre dans le cadre du partenariat qui existe entre la banque et le festival Jazz à Ouaga. Le cocktail a été l’occasion pour les invités de fraterniser tout en se rafraîchissant avant de rentrer en salle pour les concerts d’Eugène Kounker et John Arcadius. Au nombre des invités, des responsables de la BICIAB, du personnel et les organisateurs de Jazz à Ouaga.

Une vue partielle des invités au cocktail

Le festival Jazz à Ouaga est à sa 27e édition d’affilée sans interruption. Cette fidélité, il la doit à un certain nombre de partenaires fidèles. Au titre de ces partenaires, il y a la Banque Internationale du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat Burkinabè. Un partenariat de longue date et même historique selon le Directeur Clientèle Entreprises et Institutionnels, M. Hamadou Koné, car prenant « ses racines depuis BNP Paribas qui accompagne depuis plus de 20 ans la culture, la musique, les festivals de jazz à travers le monde ». Cet accompagnement, poursuit-il, s’est matérialisé en Afrique avec des festivals de Jazz au Maroc, au Sénégal, en Guinée, en Côte d’Ivoire ». Abidjan Jazz étant conçu et managé à 100% par la filiale ivoirienne de la BNP Paribas. Pour M. Koné, l’appui de la BICIAB à Jazz à Ouaga entre en droite ligne avec le mode de fonctionnement de la banque qui, d’ailleurs a été élue banque citoyenne au Burkina cette année. 

Les responsables de Jazz à Ouaga, reconnaissants

Dans un contexte où le soutien institutionnel a fortement baissé, l’appui de la BICIAB est le bienvenu. Le chef de la programmation artistique de Jazz à Ouaga, M. Anselme Sawadogo, a dit un mot à l’endroit de ce partenaire solidaire. Il a rappelé l’importance de l’accompagnement de la BICIAB pour le festival. Puis, se voulant bref, il a traduit sa reconnaissance à la banque au nom du Bureau de Jazz à Ouaga et de tout le comité d’organisation.

Le Président de Jazz à Ouaga (à droite) a remercié M. Hamadou Koné pour le soutien de sa banque

Interrogé, le Président de Jazz à Ouaga, M. Abdoulaye Diallo a lui aussi apprécié le geste innovant du partenaire. « En plus de nous soutenir, ce partenaire a pris l’initiative d’inviter ses clients. On est très content parce qu’il est allé au-delà du soutien qu’il apporte au festival. Mieux, ses clients deviennent des fidèles de Jazz à Ouaga, voire des partenaires », se réjouit-il. « Nous apprécions cette démarche, qui n’est pas du tout commerciale mais sincère et veut aller au-delà du soutien pécuniaire », ajoute-t-il avant de « dire encore merci à la BICIAB pour cette initiative ». Dans les éditions à venir, ce partenariat pourrait permettre une synergie entre les festivals Jazz du Burkina, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée, qui se déroulent à peu près dans la même période, annonce le président Abdoulaye Diallo.