Décès d’Habib Faye : Jazz à Ouaga immortalise cette légende africaine


Le Festival Jazz à Ouaga a choisi la journée du 3 mai 2018 pour rendre hommage à l’icône malienne et africaine de la musique, Habib Faye. Pour la première fois, un léger vent de tristesse et de nostalgie a soufflé sur le Village Jazz de la bonne humeur. Le président de Jazz à Ouaga a invité tous les artistes présents à venir écrire un mot sur le portrait de l’éminent disparu.

« Nous avons appris avec beaucoup de tristesse la disparition d’Habib Faye », a commencé le président de Jazz à Ouaga, Abdoulaye Diallo. « Habib Faye, rappelle-t-il, était la tête d’affiche de l’édition précédente de notre festival.

       Le président de Jazz à Ouaga vient de laisser un mot sur le portrait

Je me rappelle qu’il a donné un concert mémorable au CENASA en 2017 ». Un malheur ne venant jamais seul, « en plein Jazz à Ouaga, pendant qu’on préparait la journée internationale du Jazz, c’est un poète, un jeune pétri de talents, engagé, Amidou Valian, qui nous quittait », regrette encore Abdoulaye Diallo. « C’est un garçon pour qui j’avais beaucoup d’admiration en tant que très proche et c’est le cœur serré qu’on a décidé de lui dédier également cette soirée d’hommage. Mais c’est Salif Sanfo qui a raison : ce n’est pas la tristesse qui doit accompagner les artistes ».

Abdoulaye Diallo invite ensuite Momo, qui connaissait personnellement Habib Faye, pour un bref témoignage. « Le mouvement jazz est un mouvement solidaire. Et la solidarité, la générosité, c’est ce qui caractérisait Habib Faye », confie Momo. Poursuivant, il va livrer le témoignage de Youssou N’dour qui disait que « si le Super Etoile, son orchestre, est arrivé à son niveau actuel, c’est grâce à Habib ». « C’est grâce à Habib que Youssou Ndour a dépassé les sonorités Mbala pour arriver à des sonorités beaucoup plus jazzy », ajoute-t-il, avant de remercier Jazz à Ouaga pour son initiative. Et pour Habib, « on dit salut l’artiste, rest in peace et vive Jazz à Ouaga », termine Momo.

 

 

Nombreux et unis, les artistes rendent un vibrant hommage à Habib Faye

           Comme Windy, les autres artistes ont fait le geste

Sous l’invite du président de Jazz à Ouaga, les artistes se sont mobilisés sur le podium pour signer le portrait de Habib Faye. Le portrait sera transmis à la famille et aux amis de Faye pour leur témoigner que « nous le portons dans notre cœur ». Le président de Jazz à Ouaga et son collègue Anselme Sawadogo, Salif Sanfo et Momo ont bien-sûr fait le geste. De nombreux artistes se sont également succédé sur la scène pour signer le portrait : Malika la Slameuse ; Wendy ; les frères Simon et Tim Winsey ; Achille Ouattara et son violoniste Renaud Crols ; la Gabonaise Paméla Badiogo ; Leekma ; des artistes de Sabwana Orchestra ; le grand batteur Moïse Ouattara qui a accompagné M’Bouillé Koité ; le guitariste de Cheick Tidiane Seck et plein d’autres grands artistes. Que c’était beau de voir tous ces artistes mobilisés autour de leur frère. C’est cela l’esprit du Jazz ! Et ce n’est pas tout : le clou du spectacle a été ces 4 bassistes qui se sont réunis sur la scène pour rendre hommage à leur grand-frère bassiste Habib Faye. Ils étaient accompagnés d’un grand batteur. Le « village » a finalement retrouvé sa bonne humeur. Nous savons que par ses œuvres artistiques, Habib Faye restera immortel. Comme Salif Sanfo qui paraphrasait le grand poète africain, nous sommes convaincus que Habib Faye n’est pas mort : en plus d’être ancré dans nos cœur, il est bel et bien présent dans la nature avec nous.

    Ces as de la basse ont accordé leurs cordes pour rendre hommage à                                                             leur aîné