Jazz à Ouaga 2019 : Irène TASSEMBEDO parle de sa chorégraphie prévue pour l’ouverture


La 27e édition du Festival Jazz à Ouaga se tiendra de ce vendredi 26 Avril au 04 Mai. Pour l’ouverture, Djam Quintet de l’Algérie et Bassekou Kouyaté du Mali seront en concert. Mais avant eux, c’est une chorégraphie qui vous sera offerte par Irène TASSEMBEDO. Fondatrice de l’Ecole Internationale de Danse Irène TASSEMBEDO (EDIT), cette grande dame est une chorégraphe professionnelle et très douée dans ce qu’elle fait. Vous l’aurez compris, c’est une amoureuse de la culture, de la danse, du jazz. Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir davantage ce qu’elle vous réserve… Ou alors, vous essaierez.

C’est une femme super occupée qu’il nous a été donné de rencontrer. Déjà au téléphone, obtenir un rendez-vous n’a pas été simple. Mais très organisée, elle a su trouver un temps pour nous recevoir. C’est naturellement dans son bureau que l’entretien a eu lieu, alors qu’elle débordait de travail. Aussi sympathique, elle a bien voulu partager son café. Femme joviale, ouverte et sincère, elle a échangé à bâtons rompus avec nous. Elle n’a pas manqué d’exprimer la joie avec laquelle elle prend part à cette édition du festival Jazz à Ouaga. Quoiqu’elle y prend toujours part.

Au regard de son esprit très ‘’artistique’’, il a été difficile de cerner exactement ce qu’elle réserve au public de Jazz à Ouaga. « L’art ne s’explique pas, il se vit », dira-t-elle, avant d’ajouter que l’art, c’est les sentiments, les émotions. Pour elle, « il faut laisser les gens venir découvrir la surprise ». Mais s’il y a une chose dont elle est sûre, c’est que la prestation suscitera une émotion en vous. « On le fait avec beaucoup d’amour, d’énergie et de sincérité ». Quoi de plus pour une soirée explosive et émotive ? D’autant que comme le dit Irène TASSEMBEDO, la sincérité est une condition du succès d’une action. Et elle précise : « Je suis sincère dans tout ce que je fais ». Cette sincérité, nous avons en effet pu la constater.

Fidèle à elle-même, elle est convaincue que ses mots ne pourront pas exprimer ce qu’elle prépare. Elle nous invite donc à prendre part à la répétition de ses chorégraphes afin d’avoir un aperçu. Nous avons pris beaucoup de plaisir à regarder, ou du moins à vivre ce spectacle dans toutes ses émotions. Et nous pouvons vous rassurer, vous en serez tout aussi émus. Du reste, les danseurs se donnent corps et âme pour votre satisfaction.

Nous vous quittons sur ces mots d’Irène TASSEMBEDO : « Cher public, venez à Jazz à Ouaga, parce que c’est un Festival hyper important d’une musique qu’on n’a pas l’habitude d’écouter mais qui inspire tout autant. Venez participer, il y a de grands artistes qui sont attendus et ce sera super cool. »