Programme Jazz à Ouaga 2005


13e EDITION

du 29 avril au 7 mai 2005

OUAGADOUGOU | BOBO-DIOULASSO

PROGRAMMATION 2005

Jazz à Ouaga 2005 avait pour ambition, au regard de l’engouement de plus en plus grandissant du public et des musiciens burkinabé de proposer une programmation de qualité. Tout ceci en considération du fait que depuis quelques années déjà, il se positionne comme le rendez-vous musical incontournable dans le paysage culturel burkinabé.

OBJECTIFS DU FESTIVAL 2005

Jazz à Ouaga 2005 poursuivait des objectifs spécifiques suivants :

  • donner la possibilité à des musiciens burkinabé émergents de jouer sur une grande scène,
  • outiller une dizaine de musiciens burkinabé, sénégalais et guinéen de nouvelles capacités de composition musicale en vue d’améliorer leur qualité de musicien et de former un orchestre régional,
  • renforcer les capacités des membres de l’Orchestre du Yatenga, en leur offrant une formation musicale de haut niveau,
  • favoriser la rencontre entre 3 grands musiciens africains, pour une expérience musicale inédite,
  • outiller une dizaine de techniciens burkinabé de bases solides de gestion technique des spectacles et concerts afin d’assurer une qualité optimale de ceux-ci.

PROGRAMMATION ET PUBLIC-CIBLE

Depuis quelques années, Jazz à Ouaga se positionne comme le rendez-vous musical incontournable du paysage culturel burkinabé.

C’est ainsi que tout est mis en œuvre pour assurer une programmation musicale de niveau élevé, afin de répondre aux exigences d’un public de connaisseurs de plus en plus exigeant.

Pour cette année 2005, Jazz à Ouaga a essayé de mettre la barre assez haute en programmant deux (02) concerts géants à la Maison du Peuple. Notre ambition était de mobiliser plus de 6.000 spectateurs lors des concerts d’ouverture et de clôture. Car par expérience, un concert d’ouverture réussi avec un plateau artistique de haut niveau fidélise les spectateurs et font d’eux de potentiels festivaliers qui seront présents lors des prochains concerts.

Pour réussir ce pari, nous avons invité le célèbre bluesman malien, l’inimitable Ali Farka Touré. Nous ne nous sommes pas trompés, puisque la salle fut prise d’assaut par plus de 3.000 personnes ce 29 avril 2005.

Cette soirée dénommée ” Rencontre au Sommet ” fût anthologique puisqu’elle a permit pour la première fois, la rencontre sur scène entre Ali Farka Touré et Sékou Bembeya DIABATE, le mythique guitariste du Bembeya Jazz National de Guinée. Cette complicité artistique née sur scène entre les 2 meilleurs guitaristes africains, fût un exceptionnel moment de musique dont les mélomanes et tous les amoureux de musique se souviendront pendant longtemps.

Par la suite, la programmation artistique fût des plus diverses et des plus riches.

Jazz à Ouaga 2005 a ainsi proposé, pendant une dizaine de jours aux mélomanes, une diversité de rythmes et de sonorités.

Afin de coller à notre thème de cette année ” Jazz et musiques du monde, facteurs d’intégration des peuples “, nous avons privilégié la diversité des rythmes en faisant un clin d’œil à des ensembles de plusieurs pays d’Afrique et d’Europe.

En tout, des groupes de 9 pays ont participé à Jazz à Ouaga 2005 :

  • Ali Farka Touré du Mali nous replongea dans les racines du blues
  • Le Bembeya Jazz de Guinée nous ramena dans les années 1960, début euphorique de la belle musique mandingue.
  • King Mensah nous a apporté ses rythmes voisins du Togo
  • Le Groupe FA du Bénin nous fit montre de la grande qualité musicale des rythmes Voudous de ce pays voisin.
  • Florin Niculescu de la France nous amena en ”voyage” avec ce jazz tsigane acoustique et ”soft” ; son ” Djangophonie ” fût un régal pour les amoureux de Django Reinhart.
  • Fra Fra Sound de Hollande nous entraîna dans les rythmes ” kaseko ” du Surinam avec cette touche rythmique à la sauce sud-africaine
  • Le By Spiel Project de Suisse en arpentant les couloirs du “jazz-groove” fit le bonheur de tous les puristes.
  • Rido Bayonne- Sékou Diabaté et le Jazz Orchestra du Burkina (JOB) nous prouvèrent que la musique est universelle par ce mélange de sonorités makossa, rumba, mossi, peul, jazz, blues, mandingue, reggae,… un véritable cocktail !!
  • Bil Aka Kora du Burkina nous confirma toute sa classe de “maître” du Djongo.
  • Alif Naaba du Burkina, ce jeune prodige aux dents longues refera certainement parler de lui.
  • Dumba Kultur du Burkina, en première partie d’Ali Farka Touré mérita toute la confiance placée en eux.
  • Mixonleurliens du Burkina, la surprise du festival, avec leur chanteuse de charme fût notre coup de cœur.
  • En prolongation exceptionnelle, Richard Bona du Cameroun boucla la boucle de fort belle manière en étalant tout son professionnalisme.

Cette diversité des groupes de Jazz à Ouaga 2005, la bonne campagne publicitaire et le succès éclatant du concert d’ouverture ont favorisé une forte participation du public.

Selon les estimations, Jazz à Ouaga 2005 a mobilisé près de 10.000 spectateurs lors des neuf (9) concerts à Ouaga, des quatre (4) concerts à Bobo-Dioulasso et du concert de Ouahigouya.

Il faut néanmoins souligner le report du concert de King Mensah le 06 mai pour cause de pluie qui a perturbé la programmation initiale et qui a nécessité des modifications des plans de vol pour lui permettre de prester le 07 mai, en première partie du Bembeya jazz.

Ceci a entraîné des coûts supplémentaires sur l’hébergement et la prise en charge des membres de son groupe qui initialement, devaient repartir sur Lomé le samedi 07 mai à 12h.

Le concept du Village du Festival qui, cette année 2005, se déroulait à ” la Case à Juliette ” connut un succès retentissant, puisque, dans le souci de prolonger ces moments magiques de musique, environ 150 amoureux de la ”nuit” s’y retrouvaient tous les soirs, souvent jusqu’au premières lueurs de l’aube. Bonne ambiance assurée !

LES PARTICIPANTS

La mise en œuvre de Jazz à Ouaga 2005 a connu la participation effective des groupes musicaux suivants :

Du BURKINA FASO :

  • Bil Aka KORA (8 musiciens)
  • Alif NAABA (6 musiciens)
  • Dumba KULTUR (6 musiciens)
  • Mixonleurliens (6 musiciens)
  • Le Jazz Orchestra du Burkina-JOB (12 musiciens)

Du BENIN :

  • le Groupe FA (8 musiciens )

Du MALI

  • Ali Farka TOURE (4 musiciens)

Du TOGO

  • King MENSAH et le Fafaneva (8 musiciens)

De la GUINEE

  • Le Bembeya Jazz National (14 musiciens)

De SUISSE :

  • By Spiel PROJECT (4 musiciens)

De FRANCE :

  • Florin NICULESCU (4 musiciens)
  • Rido BAYONNE (musicien formateur)

Des PAYS-BAS :

  • Fra Fra SOUND (8 musiciens)

En prolongation exceptionnelle

  • Richard BONA du Cameroun (7 musiciens)

Au total, Jazz à Ouaga 2005 a donc connu la participation effective de 108 musiciens venus d’Afrique et d’Europe.